Le Tchad libère 84 enfants soldats

Le gouvernement du Tchad a libéré 84 enfants soldats identifiés parmi les 236 combattants faits prisonniers au début du mois de mai 2009 et ils ont été remis officiellement au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) lors d’une cérémonie, présidée par le ministre de la défense nationale à N’Djamena.

En remettant ces enfants à l’UNICEF, le ministre de la défense, le général Kamougué Wadal Abdelkader a rappelé que ce geste témoigne du respect par le gouvernement des engagements auxquels il a souscrit, en particulier la Convention relative au droits de l’enfant, les engagements de Paris de février 2007 interdisant l’enrôlement des enfants dans les forces et groupes armés ainsi que le protocole d’accord sur la protection des enfants victimes des conflits armés, a précisé l’UNICEF dans un communiqué.

De son côté, le chef de la diplomatie tchadienne, Moussa Faki Mahamat, a réitéré la détermination du gouvernement du Tchad à faciliter la réinsertion familiale de ces enfants et a annoncé l’ouverture prochaine d’enquêtes judiciaires pour punir les mercenaires qui recrutent et livrent les enfants aux affres de la guerre.

Le représentant adjoint de l’UNICEF, Dimitri Papathanassiou a quant à lui salué cette remise en liberté des enfants, avant d’inviter ceux-ci à s’engager sur un nouveau chemin.

Aussitôt libérés les 84 enfants ont pris place dans six véhicules affrétés par l’ONG Care international les conduisant dans un Centre de transit provisoire et d’orientation (CTO) dans les faubourgs de N’Djamena.

Parmi les 84 adolescents remis en liberté, l’on dénombre 1 enfant âgé de 14 ans, 14 enfants de 15 ans, 21 enfants de 16 ans, 39 enfants de 17 ans et 3 enfants de 18ans. Pour la plupart, ces adolescents ont opéré au sein de groupes rebelles pendant des périodes allant de 2 mois à 2 ans. Ils étaient dans l’ensemble recrutés de force par les groupes armés dans l’est du Tchad.

Le CTO procèdera à une prise en charge psychosociale de chaque enfant. Le centre prévoit aussi des activités socioéducatives, éducationnelles et sportives. Depuis 2007, les Centres de transit mis en place par l’UNICEF ont déjà accueilli 555 enfants sortis des forces et groupes armés dont ils ont assuré avec l’aide des ONG de l’est du Tchad, la réinsertion familiale et communautaire.

Partager

Articles Récents

Toulouse. un homme qui violentait sa femme tué par un policier

Drame du confinement, un policier appelé pour une affaire de violences conjugales a tué l'homme…

4 avril 2020

300 kilos de Cocaïne saisis à Marseille

Pendant la crise sanitaire du Coronavirus, les trafiquants de drogue poursuivent leur business. Les douaniers…

4 avril 2020

Coronavirus, 95 patients en réanimation à Toulouse

L'Agence régionale de Santé a publié vendredi soir, son bilan quotidien en milieu hospitalier. La…

4 avril 2020

Préfet Lallement, Bac 2020, Bill Withers, Covid 19 les infos de ce vendredi

L'épidémie de Covid 19 progresse partout dans le monde et en France. Le nombre de…

3 avril 2020

“Il est essentiel que les Ehpad aient accès aux kits de dépistage du COVID19”

Le nombre de décès dans les Ehpad est désormais évalué. A défaut de réaction rapide,…

3 avril 2020

Bac, Brevet, BEP et Coronavirus, comment ça va se passer

Pour cause de Confinement Coronavirus, le ministre de l'éducation Emmanuel Blanquer a annoncé que de…

3 avril 2020

Ce site utilise des Coockies pour mesurer son audience et proposer une publicité ciblée. Vous pouvez accepter (ou non) et au passage vous abonner aux ALERTES et NEWSLETTER du site d'actualités Toulouse7.com