Le président de l’Assemblée de l’ONU fait de la lutte contre la pauvreté sa mission

La lutte contre la pauvreté, la réforme du système des Nations Unies, en particulier le Conseil de sécurité et l’Assemblée générale, et la promotion du désarmement seront les priorités du prochain président de l’Assemblée générale, Ali Abdussalam Treki, de la Libye.

M. Treki qui est actuellement ministre des affaires de l’Union africaine (UA) de la Jamahiriya arabe libyenne, a été élu jeudi et prendra ses fonctions en septembre. Il a été ministre des Affaires étrangères et, par trois fois, Représentant permanent de son pays auprès des Nations Unies, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse à l’ONU.

Le président élu a estimé que « la guerre contre la pauvreté », « la seule véritable guerre mondiale », relevait pleinement de l’agenda pour la paix et la sécurité internationales des Nations Unies. Chaque année, a-t-il rappelé, plus de 6 millions de personnes meurent en Afrique de la pauvreté ou de ses conséquences, une situation qui exige de redoubler d’efforts et d’y consacrer davantage de ressources.

Quant à la bonne mise en oeuvre de la réforme des Nations Unies, le président élu a indiqué que ce n’est pas seulement la question de la représentativité du Conseil de sécurité qui doit être posée, mais aussi celle de la revitalisation de l’Assemblée générale, dont les résolutions doivent devenir plus contraignantes et, par voie de conséquence, mieux respectées. « Je ferai de mon mieux pour rendre à l’Assemblée toute sa crédibilité », a-t-il promis.

Le président-élu a réitéré le fait qu’il comptait s’appuyer sur la contribution de chaque État Membre des Nations Unies et ne pas s’aligner sur un groupe ou un parti particulier. Sur le dossier du désarmement, il a qualifié de « logique inacceptable » le fait que les pays les plus nucléarisés au monde soient précisément ceux qui exigent de la République islamique d’Iran qu’elle renonce à acquérir l’arme nucléaire.

Surtout lorsque l’on sait, a-t-il lancé, qu’Israël la possède déjà, empêchant ainsi la création d’une zone exempte d’armes nucléaires au Moyen-Orient. Mais M. Treki a expliqué que la question du désarmement ne saurait être réduite à un pays en particulier car, selon lui, tous les pays devraient renoncer à l’arme nucléaire.

Partager

Articles Récents

4,5 millions pour agrandir le Pic du Midi

Un nouveau projet immobilier débute au sommet du Pic du Midi. Avec la création en extension de deux nouveaux bâtiments,…

15 novembre 2019

Mois de la création reprise d’entreprise en Occitanie

Pour sa troisième édition, le mois de la création reprise d’entreprises se tiendradu 13 novembre au 13 décembre 2019 dans…

15 novembre 2019

Double meurtre à Montauban

Deux femmes ont été découvertes mortes dans la nuit de mercredi à jeudi dans une maison d'un quartier résidentiel. Deux…

14 novembre 2019

Toulouse, la neige n’est pas loin ce jeudi

4 degrés et de la pluie ce jeudi matin aux alentours de 7h : la neige tombe non loin de…

14 novembre 2019

Arthur Bonneval prolonge au Stade Toulousain

Arthur Bonneval (1,81m - 82kg), dont le contrat expirait en juin 2020, a prolongé son engagement avec le Stade Toulousain de…

14 novembre 2019

13 novembre, la France rend hommage aux victimes des attentats

Les commémorations des attentats du 13 novembre 2015 ont commencé ce mercredi depuis le Stade de France. 130 morts Les…

13 novembre 2019