Guerre Civile au Pakistan : un dernier hommage rendu aux victimes de l’attentat de Pehawar

Une cérémonie en mémoire des employés des Nations Unies tués dans un attentat à la bombe contre l’hôtel Pearl Continental à Peshawar a eu lieu vendredi à Islamabad, au Pakistan, a indiqué le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Les représentants du HCR, du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et du Fonds des Nations Unies pour la Population ont rendu hommage à leurs collègues décédés, selon un communiqué.

« Aleksandar Vorkapic, membre du personnel du HCR a été tué avec un autre collègue de l’UNICEF et trois autres de l’UNFPA. Mr. Vorkapic, 44 ans, était volontaire pour notre opération d’urgence et avait été déployé au Pakistan le mois dernier, avec une équipe d’autres spécialistes, pour venir en aide aux centaines de milliers de personnes déplacées dans le nord ouest du Pakistan. Nous sommes profondément affectés par cette perte irrémédiable et nous adressons nos plus profondes et sincères condoléances à sa famille », a déclaré un porte-parole du HCR, William Spindler.

Le HCR se dit très préoccupé par les défis opérationnels que posent les problèmes de sécurité au Pakistan. Malgré l’environnement sécuritaire difficile, l’agence des Nations Unies poursuit son travail dans la région pour venir en aide à 1,7 million de réfugiés afghans et plus récemment à quelque 2 millions de pakistanais déplacés internes. Le HCR a une importante présence avec plus de 200 employés réguliers dans trois bureaux (Islamabad, Peshawar et Quetta), auquel s’ajoute du personnel supplémentaire déployé récemment dans le cadre de l’équipe d’intervention d’urgence.

« Cependant, suite à cette récente attaque, nous avons revu notre façon d’opérer et nous évaluons quels ajustements sont nécessaires pour assurer la sécurité de notre personnel », a dit M. Spindler.

« Il n’est pas question pour nous de nous retirer. Nous sommes totalement impliqués dans l’aide à fournir à des millions de personnes déplacées dans la région. Nos opérations ont continué cette semaine, et nous avons travaillé avec nos partenaires pour enregistrer les nouveaux arrivants dans les camps et améliorer les conditions -installation de clôtures, de bâches pour assurer une meilleure protection contre la chaleur et de murs pour assurer plus d’intimité aux familles. Nous devons garder notre capacité à répondre aux besoins humanitaires et notre capacité d’adaptation dans la façon dont nous leur apportons cette aide », a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.