A Francfort, 20 Etats s’engagent à protéger les Gorilles

Les participants d’une conférence sur les gorilles qui a eu lieu cette semaine à Francfort (Allemagne) ont lancé un appel à la communauté internationale pour qu’elle réduise les menaces visant ces animaux, selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

la viande de gorille est très prisée

160 experts, représentants de gouvernements et responsables d’entreprises, d’une vingtaine de pays, qui étaient réunis à Francfort pendant deux jours dans le cadre de l’Année du gorille, ont rédigé la Déclaration de Francfort, précise le PNUE dans un communiqué.

Bien que les gorilles soient protégés par la loi dans chacun des dix pays africains concernés, ils sont chassés pour leur viande, qui est vendue sur les marchés locaux et à l’étranger. Le marché de la viande de gorille représente 1 million de tonnes chaque année dans le seul bassin du Congo.

La Déclaration de Francfort appelle la communauté internationale et les autorités nationales à faire respecter les lois régulant la chasse et le commerce des gorilles, y compris le commerce de viande.

Les participants de la conférence soulignent également que les maladies représentent une importante menace pour les gorilles, en particulier le virus Ebola, qui peut être transmis via un contact étroit avec les humains. Aussi, appellent-ils à un plus grand contrôle des permis accordés pour l’écotourisme dans les parcs nationaux.

La Déclaration appelle enfin à réduire la déforestation afin de protéger l’habitat des gorilles.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.