Le président de l’Université du Mirail, Daniel Filâtre, claque la porte au nez de Pecresse

La commission nommée Marois-Filâtre avait pour mission de réfléchir sur la formation des maîtres. Cet aréopage mis en place par le gouvernement Fillon Sarkozy devait rendre un rapport dans les prochaines semaines. Elle vient “d’exploser en vol” comme le publie le site internet du journal Libération.

Vivement critiqué par les bloqueurs de l’Université du Mirail pour avoir accepté cette mission, le président et sociologue Daniel Filâtre a décidé, avec la Conférence des Présidents d’Université de suspendre sa participation à cette commission dite “de concertation et de suivi”.

Par un vote, l’assemblée plénière de la Conférence des présidents des Universités s’était déjà prononcé dans ce sens voilà quelques jours.

Sans surprise, les motifs de cette démission sont ceux qui avaient poussé de nombreux enseignants chercheurs à manifester : “les dispositions permanentes des décrets relatifs au recrutement des enseignants”.

Dans un communiqué, la conférence des présidents d’Universités indique “en accord avec les conférences de directeurs d’IUFM, de lettres et de sciences” vouloir “continuer à travailler, indépendamment, pour élaborer des conclusions, propositions et recommandations dans les semaines à venir”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.