Blocus de Gaza-Cisjordanie : Israël critiqué par l’ONU

La distribution de l’assistance humanitaire aux Palestiniens continue d’être cruciale mais les restrictions israéliennes la rendent difficile, selon un nouveau rapport des Nations Unies publié jeudi.

« Il sera toujours impossible de répondre aux besoins dans le territoire palestinien occupé sans une ouverture complète de tous les points de passage vers Gaza et sans une réduction significative des restrictions de mouvement touchant la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est », écrit le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans ce rapport remis à l’Assemblée générale détaillant les efforts de l’ONU pour aider la population et les institutions palestiniennes.

Le rapport, qui couvre la période de mai 2008 à avril 2009, affirme que l’;isolement accru, les divisions internes entre Palestiniens et le conflit armé de décembre 2008-janvier 2009 à Gaza ont conduit « à une détérioration économique et humanitaire significative » dans la bande de Gaza.

« La plupart des projets de l’ONU ont été interrompus en raison du manque de matériaux à Gaza », selon le rapport. « Il est devenu de plus en plus difficile de mener des opérations humanitaires. En novembre 2008, les autorités israéliennes ont restreint un peu plus l’accès des travailleurs humanitaires ainsi que la livraison de biens commerciaux et humanitaires à Gaza ».

En Cisjordanie, bien que les restrictions de mouvement par les Israéliens aient diminué en certains endroits, les obstacles sont restés en général les mêmes pendant la période considérée. En outre, les colonies et les avant-postes ont continué à s’étendre et les démolitions de maisons ont augmenté, en particulier à Jérusalem-Est.

« Des progrès doivent être faits pour permettre à la population de Cisjordanie d’avoir accès à des moyens de subsistance et aux services sociaux et de maintenir des relations économiques et sociales normales », dit M. Ban dans le rapport.

Selon lui, malgré les obstacles existant, la distribution de l’assistance continuera d’être cruciale, particulièrement à la lumière du récent conflit à Gaza.

En ce qui concerne la situation économique d’ensemble dans le territoire palestinien occupé, le rapport souligne qu’à cause de la situation à Gaza, on estime que le produit intérieur brut réel a diminué de 13% par rapport à l’année précédente et le revenu par habitant a chuté de près de 34% par rapport à son niveau de 2000.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.