Immigration : le HCR met en garde l’Union européenne et l’Italie

Avant une réunion des ministres de la justice et de l’intérieur de Etats membres de l’Union européenne les 4 et 5 juin, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a appelé l’UE et ses Etats Membres à garantir que les mesures de contrôle des migrations ne portent pas atteinte aux droits fondamentaux des demandeurs d’asiles et des réfugiés.

le gouvernement Berlusconi dans le collimateur

Dans une lettre adressée à la Présidence tchèque de l’UE la semaine dernière, Antonio Guterres a fait part de sa préoccupation quant à la situation des personnes interceptées en mer Méditerranée et aux réponses des gouvernements à ces situations, y compris celles de l’Italie, a indiqué le porte-parole du HCR, Ron Redmond.

Le Haut Commissaire a appelé l’UE à soutenir la Libye afin d’améliorer les conditions générales des demandeurs d’asile et des réfugiés dans ce pays. Il a fait appel aux Etats membres de l’UE pour admettre ceux qui auraient besoin d’une protection internationale.

« Le HCR reconnaît les défis posés par la migration irrégulière à la fois aux pays d’Afrique du Nord et aux pays du sud de l’Europe. Le HCR se féliciterait d’un soutien accru de l’UE pour son travail et souligne toutefois que ses activités ne peuvent pas se substituer à la responsabilité d’un Etat. Pour cette raison, le HCR continue à appeler les pays de l’UE à offrir des places de réinstallation pour des réfugiés qui n’ont actuellement pas de solution en Libye et dans d’autres pays, où des solutions durables ne sont pas disponibles », a dit M. Redmond.

améliorer les procédures d’asile

Le HCR est conscient que certains Etats Membres de l’UE, et en particulier ceux qui sont situés en bordure de la mer Méditerranée, sont confrontés aux pressions résultant des arrivées de demandeurs d’asile et de réfugiés. L’agence des Nations Unies est prête à soutenir des mécanismes de partage de responsabilité au sein de l’UE, y compris des transferts de personnes ayant besoin de protection internationale, lorsque les systèmes de réception et d’asile dans des Etats Membres spécifiques sont mis à rude épreuve.

« En même temps, il est important pour les Etats membres de l’UE de redoubler leurs efforts visant à améliorer les infrastructures et les procédures relatives à l’asile, dans le cadre de l’effort pour construire un système d’asile européen commun », a dit le porte-parole du HCR.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.