Elections sous haute surveillance en République démocratique du Congo

Plus de 2500 membres de la police nationale congolaise ont suivi cette semaine un entraînement à Kinshasa par des formateurs de la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), en vue de sécuriser les opérations de la révision du fichier électorale et les prochaines élections locales.

75 000 policiers pour surveiller l’opération

Cette formation est une mise à jour de l’entraînement déjà reçu par les membres de la police les années précédentes, précise la MONUC dans un communiqué.

La première séance de formation destinée à 879 policiers comprenait la gestion des files d’attente devant les bureaux de vote, l’escorte et le transport du matériel vers les centres locaux de compilation et l’évacuation des locaux occupés illégalement jusqu’à présent. La seconde séance de formation aura lieu dans une semaine, pour 700 agents, et la troisième aura lieu la semaine suivante.

La MONUC espère ainsi former 2.578 agents venus des différents postes de la ville de Kinshasa, qui seront déployés dans les 143 centres d’inscription de Kinshasa pour la révision du fichier électoral, à partir du 5 juin prochain.

Les séances vont continuer au niveau national dans les semaines à venir en commençant par la police du Bas-Congo. Au total 75.000 policiers devraient suivre cette formation au niveau national. La Police des Nations Unies (UNPOL) assure cette formation avec 5 formateurs et la police nationale congolaise avec 6 autres.

A Kinshasa, la MONUC a aussi donné une autre formation aux agents de la police sur les renseignements généraux à Kinshasa. Ils sont 286 dans la capitale et seront 1700 au niveau national à recevoir cette formation

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.