Gaza-Crimes de Guerre : des enquêteurs vont recueillir preuves et témoignages

La Mission d’établissements des faits mandatée par le Conseil des droits de l’homme pour examiner les violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme lors du récent conflit à Gaza sera à Gaza le 1er juin et y restera pendant environ une semaine, a-t-elle annoncé vendredi dans un communiqué.

La Mission, qui est dirigée par le Juge Richard Goldstone, ancien membre de la Cour constitutionnelle d’Afrique du Sud et ancien Procureur en chef du Tribunal pénal International pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) et du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), entrera à Gaza en provenance d’Egypte par le point de passage de Rafah.

une analyse objective et impartiale

La Mission prévoit de rencontrer toutes les parties concernées, dont les ONG et les organisations et groupes de la société civile, les agences de l’ONU, les victimes et témoins des violations présumées et d’autres personnes qui peuvent fournir des informations concernant les faits faisant l’objet de l’enquête. D’autres visites sur le terrain sont prévues, ajoute le communiqué.

La mission comprend trois autres membres : Christine Chinkin, professeur de droit international à la London School of Economics and Political Science, Hina Jilani, avocate de la Cour suprême du Pakistan et ancien représentante spéciale du Secrétaire général sur les défenseurs des droits de l’homme, et le colonel Desmond Travers, ancien officier de l’armée irlandaise et membre du conseil d’administration de l’Institute for International Criminal Investigations (IICI).

Le travail sur le terrain doit être terminé d’ici à la fin du mois de juin et le rapport doit être remis le 4 août.

Le conflit à Gaza entre Israël et le mouvement palestinien Hamas a duré du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009 et a fait 1.300 morts et 5.300 blessés du côté palestinien ainsi que 14 morts du côté israélien et 530 blessés.

« Je voudrais souligner que notre enquête sera concentrée non pas sur des considérations politiques mais sur une analyse objective et impartiale du respect par les parties au conflit de leurs obligations aux termes du droit international des droits de l’homme et humanitaire, notamment leur responsabilité d’assurer la protection des civils et des non-combattants », avait déclaré le Juge Richard Goldstone à l’ouverture des travaux de la mission à Genève.

Le Secrétaire général a mandaté une enquête séparée sur les bombardements qui ont touché des installations de l’ONU à Gaza.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.