Balkans : la Bosnie-Herzégovine ne serait pas encore viable

La Bosnie-Herzégovine « n’est pas encore un État tout à fait viable » et la situation prévalant dans le pays requiert toujours l’attention de la communauté internationale, a déclaré jeudi devant le Conseil de sécurité, le Haut Représentant pour la Bosnie-Herzégovine et Représentant spécial de l’Union européenne, Valentin Inzko.

Modestes avancées vers l’intégration européenne

M. Inzko, qui présentait un rapport du Haut représentant pour la première fois depuis sa prise de fonctions le 26 mars dernier, a ajouté que la Bosnie-Herzégovine a accompli durant les six derniers mois quelques progrès vers l’intégration européenne et euro-atlantique.

Mais il a jugé ces avancées modestes et en a rejeté la lenteur sur le fait qu’une « rhétorique nationaliste de nature à semer la division » et qui « met en cause la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’ordre constitutionnel du pays », persiste en Bosnie-Herzégovine.

le diktat de Washnington et Bruxelles

Tout en indiquant qu’il était d’accord avec M. Inzko pour dire que son pays aurait pu et dû faire davantage pour progresser sur la voie du rapprochement et de l’accession à l’Union européenne et à l’OTAN, le Président du Conseil des ministres de Bosnie-Herzégovine, Nikola Spiric, a insisté sur le bien-fondé des mesures adoptées. Il a ensuite exprimé sa désapprobation envers les actes posés par les « représentants internationaux qui prétendent imposer la démocratie, la bonne gouvernance et l’état de droit » sans qu’ils ne respectent eux-mêmes ces valeurs.
Déclarant que l’assistance des institutions internationales « sous forme de conseil », était la bienvenue, M. Spiric a en revanche averti que ceux qui voudraient voir l’établissement d’une réforme constitutionnelle en Bosnie-Herzégovine qui soit « dictée depuis Washington ou Bruxelles perdent leur temps et ne risquent que de provoquer de l’instabilité » dans le pays.

Ces propos du Président du Conseil des ministres de la Bosnie-Herzégovine ont provoqué en fin de séance une réaction de M. Inzko, qui a indiqué qu´il voyait dans « ce genre d´allégations et de rhétorique ce qui, justement, retarde la fermeture du Bureau du Haut Représentant » et sa transformation en Bureau d´un Représentant spécial de l´Union européenne.

Partager

Articles Récents

Covid19 et Rentrée scolaire : ce que prévoient Blanquer et Macron

En ce début de 4e vague Covid19 lié au variant delta, le ministère de l'éducation nationale vient de dévoiler le…

28 juillet 2021

Hugo Boucheron et Matthieu Androdias en Or

Hugo Boucheron et Matthieu Androdias remportent la médaille d'or pour l’aviron français sur le sommet en deux de couple. Il…

28 juillet 2021

Covid-19 en Espagne : situation critique des hôpitaux en Catalogne

En pleine période estivale, l'Espagne fait face à une violente cinquième vague de l'épidémie de coronavirus. Pour réduire la pression…

28 juillet 2021

Le gouvernement veut créer une filière de carburants aéronautiques durables

A l’occasion d’un déplacement de Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, sur le site du démonstrateur BioTfueL à Venette…

28 juillet 2021

Méditerranée : 57 migrants morts noyés au large de la Libye

Au moins 57 personnes sont mortes noyées et des dizaines d’autres sont portées disparues après le chavirement lundi de leur…

28 juillet 2021

Clarisse Agbegnenou championne Olympique

Clarisse Agbégnénou (-63 kg), championne olympique de judo en moins de 63 kilos et première médaillée d'or féminine pour la…

27 juillet 2021

Alertes-Newsletter Toulouse7.com

Archives