Au Sri Lanka, 290 000 civils toujours réfugiés dans les camps

Le gouvernement sri lankais a autorisé les véhicules des Nations Unies à entrer dans les camps de déplacés de Menik Farms, après la visite du Secrétaire général sur le terrain.
L’opération humanitaire des Nations Unies au Sri Lanka reste de grande envergure, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Près de 900.000 repas sont fournis chaque jour à raison de 3 repas par jour pour 300.000 personnes.

Mais le plan d’action humanitaire pour 2009, qui avait requis 155 millions de dollars, reste toujours sous financé, à hauteur de 39% seulement.

L’OCHA estime que 287.598 personnes sont regroupées dans des camps et que 2.317 sont dans des hôpitaux. Par ailleurs, 1.537 personnes âgées ont été autorisées à quitter les camps pour rejoindre leurs familles ou des hospices.

D’autre part, 9.000 combattants ont été séparés et détenus dans des centres de réhabilitation.
Depuis la visite du Secrétaire général Ban Ki moon sur le terrain, le gouvernement a autorisé de façon temporaire l’entrée des véhicules des agences humanitaires dans les camps, y compris les camions, dans toutes les zones de Menik Farms.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.