Internet et liberté d’information : le Conseil de l’Europe s’interroge

Autre institution européenne aux côtés de l’Union, le Conseil de l’Europe et la Cour européenne des droits de l’homme jouent en Europe et en France un rôle primordial.

Protecteur -très libéral- de la démocratie, la Cour européenne des droits de l’homme installée à Strasbourg considère la presse, au sens large comme la pierre angulaire de tout système démocratique.

Et sanctionne régulièrement les Etats qui ne respectent pas le pluralisme et la liberté d’information, l’humour ou la critique.

Face à l’évolution de la presse le Conseil de l’Europe a décidé de lancer une série de débats sur le Web.

Premier débat à Reykjavik en Islande cette semaine en présence des ministres européens responsables des médias et des nouveaux services de communication.

Avec plusieurs questions au menu : les nouveaux médias ou les services apparentés tels que les moteurs de recherche, les fournisseurs de services Internet ou les blogs ont?ils les mêmes responsabilités professionnelles que la presse écrite et les médias électroniques traditionnels ? En quoi les services apparentés aux médias sont?ils différents ? Et faut?il encourager une forme quelconque de réglementation de ces services ? Les ministres responsables des médias et des nouveaux services de communication des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe, des experts ainsi que des représentants de la société civile, de la jeunesse et du monde des affaires se réuniront pour évaluer ces récents bouleversements sociaux, culturels et technologiques.

Le 27 mai, à la veille de la conférence, Reykjavik accueillera un forum sur les lois antiterroristes et la liberté d’expression et d’information.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.