Européennes : Arif reçoit les soutiens de Cohen et Malvy

kader-arif.JPGEt celui des socialistes de Toulouse et de Haute Garonne. Un soutien de poids dans la campagne européenne de la part de l’une des fédérations socialistes les plus puissante de France.

“les services publics notre bouclier social” 

Avant Dominique Baudis pour l’UMP et Jean Luc Mélenchon pour le Parti de Gauche, la semaine prochaine, le député socialiste européen Kader Arif était présent mercredi à Toulouse pour la campagne officielle des élections  dans le grand sud ouest.

Avec un axe de campagne : la défense du service public. Et un mot d’ordre : voter socialiste le 7 juin prochain pour que soit, enfin, votée une loi européenne garantissant l’avenir des services publics. Lesquels sont qualifiés “de bouclier social”.

Kader Arif, accompagné de Martin Malvy, Jean Jacques Mirrassou et Sébastien Denard a d’abord rencontré militants et toulousains pour une première distribution de tracts face à la Poste rue Lafayette, à deux pas du capitole

Dans la soirée, Pierre Cohen a rejoint Kader Arif, son adjoint aux affaires internationales à la mairie de Toulouse pour appeler au vote en sa faveur lors du scrutin du 7 juin prochain.

Le groupe socialiste de la mairie de Toulouse a enfoncé le clou.

un plan de relance européen de 100 milliards d’euros

Dans un communiqué il précise pourquoi, le 7 juin voter socialiste et voter pour la liste dirigée par Kader Arif.

Voici l’argumentaire fondé sur les deux axes du programme du parti socialiste européen : “la mise en place d’un Pacte européen de Progrès Social qui passe par la défense de nos services publics à l’échelle européenne” et “des mesures concrètes et immédiates” avec “un plan de relance immédiat de 100 milliards d’euros pour investir massivement dans les transports, la construction, l’isolation thermiques des logements, la promotion des énergies renouvelables, de créer 10 millions d’emplois verts dans une économie durable, de construire une Europe de l’innovation en consacrant 3% de la richesse européenne à la recherche, à l’université et à l’innovation ; d’imposer un bouclier social pour les salariés, les chômeurs et les retraités.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.