Aung San Suu Kyi emprisonnée : l’ONU appelle à sa libération

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est déclaré jeudi très préoccupé par les informations selon lesquelles l’opposante au gouvernement du Myanmar, Daw Aung San Suu Kyi, lauréate du Prix Nobel de la Paix, a été emprisonnée et inculpée.

« Le Secrétaire général pense que Daw Aung San Suu Kyi est un partenaire essentiel pour le dialogue de réconciliation nationale au Myanmar -Birmanie-, et appelle le gouvernement à ne pas prendre des mesures supplémentaires qui pourraient saper ce processus important », a déclaré la porte-parole de M. Ban dans un message.

« Comme il l’a dit de manière répétée, le Secrétaire général pense fermement que Daw Aung San Suu Kyi et tous ceux qui ont une contribution à faire pour l’avenir de leur pays doivent être libres d’être en mesure de le faire pour permettre au processus politique d’être crédible », ajoute le message de la porte-parole de Ban Ki-moon.

De son côté, le rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme au Myanmar, Tomas Ojea Quintana, a appelé à la libération sans condition de l’opposante.

« Etant donné que sa maison est bien gardée par les forces de sécurité, la responsabilité d’empêcher de telles intrusions et d’alerter les autorités relève des forces de sécurité et non pas d’Aung San Suu Kyi et de ses collaborateurs », a estimé M. Ojea Quintana.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.