Ecologie : un rapport international recommande plus d’investissements

Du recrutement des pêcheurs pour la pêche aux déchets en passant par les lois interdisant aux marchands de nourriture d’utiliser des assiettes et des verres en plastique dans les parcs côtiers, les gouvernements et les autorités locales dans le monde utilisent de plus en plus les règles du marché pour réduire les déchets qui finissent dans la mer, selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

verres et assiettes bio dégradables

Tels sont les conclusions d’un rapport de l’agence présenté mercredi à la conférence mondiale des océans en Indonésie, qui rassemble 120 nations, selon un communiqué.

Aux Etats-Unis, par exemple, les marchands de nourriture dans les parcs nationaux ont l’obligation d’utiliser des assiettes et des verres biodégradables et ne doivent distribuer des pailles que sur demande des clients.

A Hawaï, une initiative pour payer les pêcheurs pour qu’ils récupèrent des déchets dans la mer a permis de récolter 75 tonnes de détritus sur deux ans.

En Irlande, une taxe de 0,02 dollars (0,15 cents d’euro) sur les sacs en plastique a permis de récolter presque 13 millions de dollars (9 millions d’;euros) et conduit à une réduction de 90% de la consommation de sacs en plastique. L’argent est allé à des initiatives en faveur de l’environnement.

Le rapport préconise cependant d’investir dans des infrastructures de gestion des déchets, des poubelles en passant par les décharges et dans des matériaux « verts » qui soient biodégradables

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.