Nouvelles violences en Somalie

Le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Somalie, Ahmedou Ould-Abdaollah, a condamné mardi la dernière vague de violence armée qui secoue la capitale Mogadiscio et a dénoncé une tentative de déstabiliser le gouvernement.

Un gouvernement légitime et internationalement reconnu

Selon les médias, des attaques de rebelles à Mogadiscio auraient tué des centaines de personnes au cours des derniers jours et poussé des milliers d’autres à fuir la capitale.

Ces attaques interviennent après que des hommes armés non identifiés ont abattu un parlementaire et tenté d’assassiner un membre du gouvernement en avril et qu’une bombe posée au bord de la route a blessé le ministre de l’intérieur et blessé un de ses assistants à Mogadiscio à la fin du mois de mars.

M. Ahmedou Ould-Abdallah a appelé à un cessez-le-feu immédiat. « Il y a désormais un gouvernement légitime et internationalement reconnu à Mogadiscio qui devrait être soutenu », a-t-il dit. « Au lieu de cela, des éléments irresponsables soutenus par des étrangers ont attaqué Mogadiscio dans une tentative pour saisir le pouvoir par la force », a-t-il ajouté.

Notant qu’aucun clan ne s’est déclaré responsable pour cette « tentative destinée à déstabiliser le pays », M. Ould-Abdallah a souligné que le peuple de Somalie « a clairement montré qu’il était fatigué du conflit ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.