Le Travail et la colonisation inspirent l’Agit Théâtre

agitauvert_une-tempete_011_photo-patrick-moll.jpgL’ Agit Théâtre de François Fehnher a choisi un endroit entre rue et salle comme lieu d’expression. Le grand rendez-vous de théâtre à caractère “militinérant” déplie ses chapiteaux au coeur de l’agglomération toulousaine. Cette année, l’événement se déroulera sur la zone verte des Argoulets du 12 au 23 mai mêlant théâtre, musique et gastronomie.Un festival populaire avec Aimé Cesaire 

Engagée, la manifestation met en scène des spectacles autour de deux grands thèmes, “le monde du travail et la colonisation”. Chapitres incontournables de l’actualité 2009.”Agit Théâtre du Grand-Toulouse” organise pour la première semaine, une soirée intitulée “métro,boulot, chapiteau” avec une pièce de théâtre “On/Off” d’après Rémi de Vos (l’Agit). Cette dernière aborde un sujet sensible : le travail, totem suprême de la “crise”, où chacun tente de trouver ses repères entre précarité, relations employeurs/employés, et santé mentale.

Toujours dans une démarche de dénonciation, la seconde semaine “une tempête des îles” s’articulera autour de la pièce “Une Tempête” d’Aimé Césaire, coproduit par l’Agit et le Théâtre Folavril. La pièce, une adaptation de Shakespeare, “fait encore et toujours resurgir le spectre du colonialisme, puisqu’il a envahit les îles antillaises cette année” déclare François Fehner, directeur artistique de l’Argit.

Proximité avec le public

En proposant un théâtre à thèmes populaires, le festival souhaite “se rapprocher du public”. Dans cette volonté de proximité, les soirées associeront aux mets, mots et notes : chaque soirée s’accompagnera d’un “apéro-lecture”, repas et concert. Le groupe “Slivo Elecrtik Club” se produira notamment le 14, 15 et 16 mai, et les “Barrio Candela” achèveront cette 7ème édition le 23 mai sur des rythmes de reggae cumbia.En dehors de ces soirées, des spectacles dédiées aux familles accueilleront le jeune public dès 11 heures les samedi 16, jeudi 21, vendredi 22 et samedi 23 mai.

“Argit Théatre du Grand-Toulouse” fera ainsi la joie de tous les publics. Plus de 2000 spectateurs sont attendus. 

Tarifs : Théâtre, 9 euros, 5 euros (chômeurs, Rmistes, intermittents, moins de 12 ans, étudiants…) Concerts gratuits. Le coin des familles (théâtre jeune public), Adulte 5 euros, Enfant 3 euros.

Oïhana Igos

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.