Violents combats à l’est du Tchad

De violents combats ont eu lieu ces derniers jours entre le gouvernement tchadien et des rebelles dans l’Est du Tchad, a déclaré vendredi un haut responsable de l’ONU, Dmitry Titov, qui a appelé le Conseil de sécurité à fournir plus de troupes à la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT).

Bombardements aériens

« Le 26 avril, la MINURCAT a fait état d’échauffourées entre les forces de sécurité tchadiennes et de petits groupes de rebelles issus de l’Union des forces de la résistance (UFC) », a déclaré M. Titov, Sous-Secrétaire général des Nations Unies à l’Etat de droit et aux institutions chargées de la sécurité au Département des opérations de maintien de la paix (DOMP), lors d’un exposé aux membres du Conseil de sécurité.

« Par la suite, d’autres rapports non confirmés ont fait état d’opérations aériennes menées les 1er et 2 mai dans l’Est du pays contre les positions rebelles par l’armée nationale du Tchad. Le 5 mai la MINURCAT a confirmé que l’armée nationale menait des opérations aériennes contre des colonnes de rebelles dans l’Est du Tchad, dans la zone située au sud de Goz Beida. Les informations sur la taille des colonnes varient, mais chacune d’entre elle serait composée de 50 à 100 véhicules.

C’est le 6 mai que la situation s’est aggravée. Le nombre de victimes dans les rangs rebelles comme du côté de l’armée nationale est difficile à évaluer précisément à ce stade », a-t-il dit. « Mais tout indique qu’il y a eu de lourdes pertes », a-t-il ajouté.

Le 7 mai, les informations reçues décrivent de violents combats entre les belligérants dans les environs de Am dam, au nord de Goz Beida, que l’on considère comme des zones clefs pour toute avancée vers les villes d’Abéché et de N’Djamena.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.