Dupont Aignan rencontre les syndicats d’Airbus et lance la campagne européenne

dupont-aignan.jpgA Toulouse, le président de Debout La République (DLR), Nicolas Dupont-Aignan a présenté aujourd’hui sa liste aux élections européennes de juin 2009. “Changer le logiciel de l’Europe”, tel le fer de lance du parti.

Gaulliste et républicain

Institué depuis mars 2007, Debout la République incarne un parti à vocation souverainiste et sociale défendant “une certaine idée de la France”. Gaulliste  et républicaine.

Ancien partenaire de l’UMP et leader du “non” au référendum français pour le Traité de la Constitution Européenne, Nicolas Dupont-Aignan présente ses listes souhaitées “libres et indépendantes”, aux élections européennes du 7 juin 2009.

Le député de l’Essonne, troisième sur la liste DLR de la circonscription d’Île de France propose un traité européen alternatif “plus démocratique”.

Protéger les européens

Dans le Grand Sud-Ouest le DLR a rassemblé environ 300 partisans et c’est Henri Temple, professeur de droit dans l’Hérault qui conduira cette liste.  Parmi ses principaux concurrents, figure l’ex-maire UMP de Toulouse, Domminique Baudis.

En escale à Toulouse, Nicolas Dupont-Aignan a revendiqué la position de Debout pour la République, “une Europe différente qui, contrairement à aujourd’hui, serait démocratique et protègerait ses concitoyens”. Après avoir rencontré les syndicats d’Airbus, la tête de liste du parti dit “comprendre leurs désespérances” : “L’Europe ne protège pas les européens”.

DLR  dénonce de trop grands écarts de salaires selon les pays.

Nicolas Dupont-Aignan en est convaincu, “nous allons faire la surprise, un sondage européen estime un résultat de  4 %”. Lui prévoit, “Réunir  6%  des suffrages”.

Oïhana Igos

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.