Airbus dans la crise : les partenaires sociaux tentent d’atténuer le plan Power 8

A l’heure où Airbus baisse ses cadence et enregistre plusieurs annulations de commande, le plan de rationalisation décidé par l’avionneur européen “power 8 +” continue à produire ses effets sur le tissus économique toulousain. Et notamment chez les nombreux sous traitants d’Airbus.


Power 8 et licenciements pour motif économique

La Direction Départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de la Haute Garonne -, la CGPME 31 et les Organisations Syndicales représentatives des salariés (CFDT, CFTC, CGC, CGT, FO), avec l’appui de la Région Midi-Pyrénées, ont mis en place en septembre 2007 une structure d’accueil en vue du reclassement de salariés licenciés pour motif économique par des entreprises hors métallurgie (un autre dispositif existe pour ce secteur), suite au Plan Power 08 de la société Airbus.

Aujourd’hui, dans un contexte marqué par un plan Power 8 + et par l’impact de la crise économique sur le transport aérien, l’ensemble des partenaires ont décidé de renouveller cette convention, avec une extension de son champ d’application à l’ensemble de la filière aéronautique, potentiellement touchée par la crise : sous-traitants, prestataires directs ou indirects.

Ce dispositif s’adresse : aux entreprises de moins de 50 salariés, aux entreprises dont les licenciements sont inférieurs à 10 personnes et aux entreprises qui sont mises en redressement ou liquidation judiciaire.

La mission est confiée au cabinet toulousain SODIE.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.