Expulsions programmées des sans logis du DAL

dal-toulouse.JPGA l’automne, le DAL avait décidé d’occuper l’immeuble situé place Anatole France, face à l’Université de sciences sociales de Toulouse pour y loger plusieurs personnes sans abris.

Le pot de terre face au pot de fer

Le propriétaire de l’immeuble vient d’intenter une action en référé contre l’association Droit Au Logement pour demander l’expulsion des occupants sans titre… et sans logis.

Une action en justice qui a “scandalisé” les élus Verts de Toulouse.

“Dans ce bras de fer, il y a d’un côté 11 familles qui attendent depuis longtemps qu’un logement social leur soit attribué, dont plusieurs femmes seules avec des enfants. Et de l’autre, une propriétaire qui possède un important patrimoine immobilier, dont ces 48 logements en centre ville, laissés vacants depuis 2002 !” précise le leader du groupe Vert Régis Godec.

“Au lieu de traîner les mal-logés devant les tribunaux, la propriétaire devrait faire profil bas en facilitant l’acquisition de l’immeuble par la mairie de Toulouse, pour la réalisation de logements sociaux. Il est encore temps de faire preuve d’humanité en arrêtant le cours d’une action qui menace de déboucher sur une injustice sociale flagrante !” a encore souligné l’adjoint au maire de Toulouse.

Très impliquée dans ce dossier, Martine Croquette, adjointe communiste chargée du logement à la ville de Toulouse doit recevoir jeudi une délégation du DAL pour trouver une solution.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.