Surveillants de prison, la députée Lemorton dénonce les méthodes violentes du Gouvernement

La députée de Haute Garonne, Catherine Lemorton a dans un communiquée de presse “tenu à dénoncer les méthodes violentes utilisées par le gouvernement en réponse aux revendications exprimées à juste titre par le personnel pénitentiaire. “

Selon Catherine Lemorton “La surpopulation carcérale chronique, le manque de moyens, constituent la réalité quotidienne des détenus et du personnel pénitentiaire. ”

Face à cet état de fait, la députée socialiste estime que le “mépris affiché par l’administration, agressions multiples, hausse du nombres des suicides, les gardiens de prisons souffrent et l’Etat ne leur répond que par des coups de matraques et du gaz lacrymogène.”

“Pourtant” a conclu Catherine Lemorton “le mouvement atteint une ampleur rare puisque 120 établissements sur 194 ont été touchés lors de la journée de Lundi. Quand on sait que le personnel pénitentiaire, qui ne bénéficie pas du droit de grève, doit manifester sur son temps de congé ou de représentation syndicale, on comprend bien la motivation profonde qui est la leur.”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.