Grippe A (H1N1), la FAO appelle à un contrôle des élevages porcins

Le virus A(H1N1) ayant été récemment transmis par un homme à des porcs au Canada, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a exhorté lundi, une fois de plus, les autorités nationales concernées et les agriculteurs à contrôler attentivement les porcs pour déceler d’éventuels symptômes d’influenza chez les animaux d’élevage.

La transmission de l’homme à l’;animal, qui vient de se produire au Canada, ne doit pas nous surprendre, car les virus de l’influenza peuvent se transmettre de cette manière, a indiqué en substance M. Joseph Domenech, vétérinaire en chef de la FAO.

les fermes porcines de petite et moyenne taille

En conséquence, ce qui s’est produit au Canada ne doit pas susciter de panique, mais il doit nous rappeler le lien homme-animal dans la transmission du virus et nous inciter à rester vigilants, selon M. Domenech.

Les virus de l’influenza, qu’ils s’attaquent à l’homme ou à l’animal, sont en mutation génétique constante, parallèlement aux modifications de leur aptitude à provoquer morbidité et mortalité aussi bien chez l’homme que chez l’animal.

De ce fait, une surveillance attentive s’impose, car plusieurs caractéristiques et développements du virus nous sont encore inconnus, selon l’expert de la FAO.

Il convient d’intensifier la surveillance des maladies respiratoires porcines et tout syndrome de ce type devrait être immédiatement signalé aux services vétérinaires.

De strictes mesures de biosécurité, notamment la limitation des mouvements de porcs, de marchandises et de personnes, devraient être prises dans toutes les fermes d’élevage porcin si des signes de maladies respiratoires y devaient être décelés et ce, jusqu’à l’établissement d’un diagnostic.

Si la présence de la grippe A(H1N1) est confirmée, il convient de restreindre les déplacements, y compris pendant les sept jours consécutifs au rétablissement du dernier animal atteint.

Les gouvernements devraient accorder plein appui à l’amélioration des mesures de biosécurité, plus particulièrement dans les fermes porcines de petite ou moyenne taille.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.