Grippe Porcine : tournure inquiétante des évènements pour la FAO

La FAO -département de l’ONU pour la nourriture et l’agriculture- a mobilisé ses équipes d’experts pour vérifier s’il existe un lien direct entre la nouvelle souche du virus grippal H1N1, qui a déjà tué plusieurs personnes au Mexique, et les porcins, a indiqué lundi l’Organisation.

pas de menace prouvée sur la chaîne alimentaire

Une mission du Centre de gestion des crises de santé animale FAO/Organisation mondiale de la santé animale (OIE) se rend cette semaine au Mexique pour aider le gouvernement de ce pays à évaluer la situation épidémiologique au sein de la filière porcine, indique un communiqué de l’agence des Nations Unies.

La FAO a également demandé à son personnel technique à travers le monde de rester en état d’alerte maximum, de lui signaler immédiatement tout épisode de grippe parmi les populations porcines et d’expédier des spécimens pour analyse aux laboratoires de référence FAO/OIE.

Pour l’instant, il semble que le virus grippal se transmette d’homme à homme seulement et rien n’indique, jusqu’ici, que la nouvelle souche du virus grippal A ait été transmise directement à l’homme par les porcins. Des analyses supplémentaires sont prévues, qui permettront d’en savoir davantage.

“Il n’y a pas de preuve d’une menace sur la chaîne alimentaire. A ce stade, il s’agit d’une crise humaine et non animale, mais nous devons être vigilants et préparés”, indique M. Joseph Domenech, vétérinaire en chef à la FAO.

Selon M. Domenech, les premières mesures que la FAO et d’autres doivent entreprendre consitent à vérifier si la nouvelle souche circule parmi les porcins; établir s’il existe des liens directs entre la maladie au sein de la population humaine et les animaux; et expliquer comment ce nouveau virus a-t-il réuni du matériel génétique provenant de souches grippales humaine, aviaire et porcine.

La FAO, à tous les niveaux de son action, dit oeuvrer en coordination étroite avec l’OMS, l’OIE et d’autres acteurs nationaux et internationaux afin d’assurer une efficacité optimale à ses opérations vu la tournure inquiétante prise par les événements.

La FAO exhorte les gouvernements et la communauté internationale à renforcer le contrôle des populations porcines.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.