Darfour : la situation risque de déteriorer

Le chef de l’Opération hybride Union africaine-ONU au Darfour (MINUAD), Rodolphe Adada, a estimé lundi devant le Conseil de sécurité qu’une détérioration sérieuse de la situation dans cette région du Soudan ne pouvait pas être écartée et a encouragé le Conseil a envoyé un signal clair aux parties au conflit.

les relations entre le Tchad et le Soudan sont préoccupantes

Aujourd’hui, la MINUAD « est partout présente au Darfour » mais il est impossible pour l’instant de proclamer son succès, car la guerre continue et « des millions de personnes se trouvent encore dans les camps de personnes déplacées ou continuent d’être réfugiées », a déclaré M. Adada, en présentant le dernier rapport du Secrétaire général sur le déploiement de la Mission.

Selon lui, il est vital que le Conseil de sécurité envoie un « signal clair à toutes les parties » au conflit (forces gouvernementales, mouvements armés, groupes tribaux) déclarant « inacceptables » les actions militaires agressives. Il a également qualifié de « préoccupant » l’état des relations entre le Tchad et le Soudan. « En fait, le danger d’une détérioration sérieuse de la situation au Darfour ne peut pas être écarté », a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.