Nouvelles attaques en République démocratique du Congo

Plus de 100.000 civils congolais ont été déracinés dans la province instable du Nord-Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) ces sept dernières semaines après des raids menés par des rebelles ayant récemment combattu les armées du Rwanda et de la RDC, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

Une série d’attaques concertées menées par les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) contre des villageois de Luofu, de Kirumba, de Kanyabonga et de Kayna près de Lubero, à 170 kilomètres au nord de Goma, ont provoqué la mort et la destruction .Elles auraient entraîné un incessant déplacement de population a ajouté l’agence des Nations Unies.

Selon les autorités locales, les FDLR ont mené un raid sur le village de Luofu près de Lubero vendredi, tuant deux adultes et cinq enfants et brûlant 255 cases. Les habitants paniqués ont passé la nuit dans la brousse alors que d’autres ont fui vers la ville voisine de Kirumba. Toutefois les FDLR auraient encerclé la ville de Kirumba depuis dimanche, en menaçant d’y entrer.

De nombreux déplacés se cacheraient sans assistance dans les forêts.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.