Les Molex libérent leurs dirigeants, et négocient en préfecture

De dépit et en colère, certains salariés de Continental ont saccagé une sous préfecture. Les salariés de Molex négocient désormais en présence du représentant de l’Etat dans le département. Et en préfecture.

autour du Préfet et du directeur départemental du travail

Après avoir libéré les deux dirigeants séquestrés, les salariés de Molex sont désormais invités à négocier.

A la suite de l’injonction du juge des référés invitant les représentants des salariés et la direction à reprendre les négociations, une réunion s’est tenue mardi soir à la préfecture, sous la présidence du préfet. Y participaient les représentants du personnel et la direction, et le directeur départemental du travail.

Au cours de cette réunion, l’ensemble des points de discussion ont été évoqués.

A l’issue de 3 heures d’échanges, il a été décidé, en accord avec les différentes parties, de poursuivre les négociations en préfecture dans un premier temps, le vendredi 24 avril 2009 à 9h30 autour du directeur départemental du travail.

Les 300 salariés de Molex Villemur restent sous la menace de licenciements.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.