Les Molex passent à l’action directe et sequestrent deux dirigeants

molex-villemur.JPGExaspération et nécessité. Victimes de la fermeture programmée de l’usine Molex à Villemur sur Tarn, les salariés ont décidé de séquestrer deux dirigeants.

L’ équipementier automobile américain avait annoncé sa volonté de fermer le site de Villemur sur Tarn au printemps 2009. Les quelques 300 salariés sont sous la menace d’un licenciement.

La séquestration de deux dirigeants de Molex, Marcus Kerriou, co-gérant et
Coline Colboc, directrice des ressources humaines,  a pour but de protester contre le contenu du plan social.

Dans ce rapport de force, les salariés de Molex réclament deux choses : “le rapatriement d’un stock qui a été constitué aux Pays-Bas pour nous contourner” et “100 millions d’euros d’indemnité” a indiqué le secrétaire du Comité d’Entreprise Denis Parise (CGT).

Une position que Molex réfute et qualifie “d’accusation non fondée”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.