En Afghanistan, un statut discriminatoire des Chiites ?

Le directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, Koïchiro Matsuura, a demandé vendredi au président afghan Hamid Karzaï d’empêcher l’entrée en vigueur d’un projet de loi sur le statut personnel chiite dont plusieurs dispositions iraient, selon l’UNESCO, à l’encontre du droit à l’éducation, du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes, et des droits des enfants promus par l’ONU.

Le projet de loi réglemente le statut personnel des membres de la communauté minoritaire chiite, dont les relations entre les hommes et les femmes, le divorce et les droits en matière de propriété.

Dans un courrier adressé au président Karzaï, M. Matsuura se déclare particulièrement préoccupé par le projet de loi, adopté par le parlement afghan, qui comporte des dispositions qui contredisent plusieurs principes reconnus par les Nations Unies et l’UNESCO, en particulier la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.