16 enfants auraient passé la nuit sans hebergement

Première conséquence de la fin de la trêve hivernale : 16 enfants toulousains accompagnés de leurs familles auraient passé la nuit de mardi à mercredi sans hebergement.

Une situation qui dixit la Mairie de Toulouse est la conséquence directe de la fermeture des centres d’hébergement d’urgence gérés par l’Etat.

Une situation sur laquelle le maire socialiste de Toulouse Pierre Cohen a jugé “inacceptable”.

“La Ville de Toulouse se trouve quotidiennement confrontée à des situations de familles laissées à la rue sans aucune solution d’hébergement. On me signale ce soir (mardi 31 mars), six familles sans hébergement dont 16 enfants. Cet état de fait nous paraît inacceptable, principalement au regard du nombre d’enfants d’autant plus que cette situation va s’accroître dans les prochains jours à la suite de la fermeture du centre d’hébergement du Pratlong. Elle concernera une quinzaine de familles” a souligné Claude Touchefeu, adjointe à la Solidarité et à la Politique de la Ville.

Afin de trouver une solution digne et adaptée, la Municipalité et le Collectif Inter associations Toulouse a demandé au Préfet “d’organiser une table ronde de toute urgence”.

“En ces temps de grave crise économique et sociale, l’Etat se doit de prendre en considération ces personnes en grande difficulté et travailler avec les les acteurs sociaux pour trouver des solutions” a conclu Pierre Cohen.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.