Toulouse capitale mondiale de la surveillance des Océans

MyOcean, projet européen de surveillance et de prévision des océans, sera officiellement lancé mercredi par l’opérateur toulousain Mercator Océan. Faciliter le routage des navires, détecter la formation de tourbillons dans l’océan indien, suivre les glaces de mer en Arctique ou tout simplement s’informer sur les courants marins avant de prendre son bateau : voici quelques-uns des services offerts par MyOcean.

mesures satellites et contrôles sur site

Pas moins de 29 pays européens et 61 partenaires (organismes de recherche, agences nationales, PME…) se sont impliqués dans ce consortium conduit par le groupement d’intérêt public Mercator Océan, créé par le CNES, le CNRS, l’Ifremer, l’IRD, Météo-France et le SHOM.

Créé en 2002 à Toulouse, le groupement d’intérêt public Mercator Océan a pour mission de mettre en oeuvre un système permettant de décrire à tout instant, et dans tous les recoins de notre planète bleue, l’état de l’océan, composante incontournable de notre environnement.

Le système Mercator se nourrit des observations de l’océan mesurées par satellites ou in situ pour opérer des modèles numériques, et permet la description 3D et la prévision de l’océan jusqu’à 14 jours. Ce service français a atteint une couverture mondiale dès 2005 : ses prévisions en temps réel de l’état de l’océan sont en ligne sur www.mercator-ocean.fr.

En 2008, la commission européenne a confié à Mercator Océan la mission de coordonner la mise en œuvre du « Marine Core Service », composante marine du programme européen de surveillance de l’environnement et de la sécurité GMES. C’est l’objet du projet MyOcean.

Pour suivre ce projet en direct sur le Web :

http://www.myocean.eu.org

Home


Google Earth/Ocean

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.