Molex : une coopérative pour sauver le site ?

molex-villemur.JPGC’est en tout cas la solution  que propose le sénateur UMP de Haute Garonne Alain Chatillon pour sauver la situation de l’usine Molex de Villemur sur Tarn.

Une aide de la puissance publique

Le sénateur par ailleurs membre de la commission des affaires économiques de la Haute Assemblée et rapporteur du groupe de travail sur les pôles de compétitivité dit “‘croire en l’existence de solutions pour véritablement défendre les salariés de Molex”.

Si explique le sénateur et conseiller régional Chatillon, ce secteur économique souffre d’un “manque d’investissements chronique” ce ne doit pas être au détriment des salariés.

Les Molex “méritent une mobilisation positive”estime le sénateur maire de Revel.

Alain Chatillon propose un plan en 4 points. 1)Tout d’abord créer une société coopérative et poursuite des contrats de sous traitance 2) Création d’un syndicat mixte Etat/Collectivités locales/Coopérative 3) Accompagnement des banques et de la puissance publique 4)  l’intégration du site dans le plan d’aide de l’Etat à la filière automobile.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.