L’Université toulousaine inquiète pour ses étudiants

Après les évènements survenus jeudi dans les locaux de l’Université de sciences sociales à l’Arsenal -blocage minoritaire et alerte à la bombe- les instances dirigeantes de l’Université Paul Sabatier de Toulouse se réunissaient vendredi.

Dans ce climat de contestation et de radicalisation, l’Université de Toulouse III a solennellement tenu à apporter “soutenir le mouvement”.

Ce conseil, qui regroupe, conseil scientifique, administratif a constaté que les griefs formulés par les enseignants chercheurs à l’encontre le la réforme “Pécresse” du nom de la ministre de l’enseignement supérieur, n’avaient pas abouti.

Le conseil de l’UT3 a officiellement dénoncé “les confusions” sur le statut des enseignants chercheurs ou l’avenir des organismes de recherche.

Dans ces circonstances et face à la grogne croissante chez les étudiants, ce Conseil universitaire a souhaité que les enseignements et la validation des examens se poursuive.

Un appel au vote de tous les membres de l’Université Paul Sabatier de Toulouse : enseignants, chercheurs, étudiants, a été officiellement lancé ce vendredi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.