La démocratie participative version Cohen intéresse les toulousains

democratie-participative-toulouse.JPGLa salle de la Médiathèque Marengo était pleine à craquer mercredi, pour accueillir son premier Conseil de quartier.

Boîte à idée et relais

Présidée par le maire adjoint de Toulouse, Jean Paul Makengo, référant du quartier numéro 6 -Marengo, Périole, Roseraie, Jolimont, Juncasse, Soupetard,- la réunion a attiré quelques 200 à 300 personnes.  Des retraités et de nombreux jeunes habitants de la zone concernée.

Une réussite de l’aveu même de Marie Christine Lafforgue Conseillère générale du Canton habituée des réunions citoyennes, et à ce titre directement impliquée dans le nouveau dispositif souhaité par Pierre Cohen.

Au menu des débats : l’organisation de cette nouvelle démocratie participative et les premières questions de fond.

Assez compliquée en théorie, le schéma directeur de la démocratie participative repose sur les citoyens et un bureau exécutif de quartier.

La méthode, longuement expliquée par le journaliste et conseiller municipal Michel Pech, devrait, selon ses initiateurs, s’avérer beaucoup plus lisible en pratique.

En une phrase : les toulousains pour tous les problèmes liés à la vie de leurs quartiers et via leurs représentants proposeront et la Mairie disposera.

Composé des élus et des représentants d’associations de quartier cooptés, cette structure sert à la fois de relais entre la mairie et les riverains et de boîte à idée. Mais mercredi l’assemblée générale ouverte à tous a également permis d’entendre les premières doléances des citoyens toulousains. Le plus souvent d’ailleurs, en adéquation avec les problèmes soulignés par les élus.

Il est à noter, qu’en parallèle, les conseils spécialisés Sport-Etudiants-résidants étrangers ou commerçants- ont une vocation transversale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.