Fermeture de l’Université du Mirail : l’UMP approuve

Les jeunes UMP de Haute Garonne et leur leader Noguès-Aubert ont décidé d’apporter leur soutien au président de l’Université de Sciences Humaines de Toulouse. Qui lui, réaffirme sa volonté de lutter contre la réforme.

Daniel Filâtre souhaite que les conditions soient réunies pour une réouverture Jeudi

Face à des comportements que “les jeunes pop” qualifient d’ “actes inexcusables”, ils jugent la décision de fermeture administrative du campus décidée par Daniel Filâtre “de bonne décision”.

Après avoir voté la grève en Assemblée Générale plusieurs dizaines d’étudiants grévistes avaient décidé de faire valoir leur position auprès de la présidence de l’Université du Mirail.

Une démarche ponctuée le bris de portes et la destruction de cloisons dixit la présidence de l’Université. “Des actes odieux, anti républicains, barbares et délibérés” et “une volonté accrue de mettre le feu au poudre” estiment les jeunes membres du parti majoritaire.

Une réforme qui met à mal l’Université publique

Mercredi matin, le président Daniel Filâtre, dans un courrier adressé aux étudiants et au personnel a réaffirmé toute sa volonté de faire pression “démocratiquement” sur le gouvernement pour qu’il revoie sa copie sur la réforme de l’Université. Jugée par le sociologue président de l’Université de Sciences Humaines “mal conçue, précipitée, non négociée” et “qui met en cause l’Université publique et les principes qui la fondent”.

Fermez le ban !

Le président qui maintien pour mercredi la fermeture du Campus du Mirail, a dit avoir pris contact avec les syndicats étudiants pour discuter des modalités de réouverture de l’Université, envisagée jeudi si les conditions le permettent.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.