Fermetures du Bibent et de la Frégate : 40 licenciements

Mercredi dernier, la cour d’appel de Toulouse a mis en liquidation la brasserie Le Bibent, place du Capitole et le café La Frégate, place Wilson. Ces mises en liquidation ont suscité de très nombreuses réactions parmi les Toulousains, y compris hors de leurs clientèles habituelles.
Pierre Cohen, député-maire de Toulouse et son équipe se disent “particulièrement préoccupés par cette situation”.

“Les fermetures de ces cafés vont entraîner une quarantaine de licenciements, dans un contexte économique difficile. La situation de ces femmes et de ces hommes se retrouvant brutalement au chômage, et de leurs familles, est notre premier sujet d’inquiétude. Au-delà, ces fermetures dans des lieux de la ville aussi chargés d’histoire, aussi connus pour leur riche vie sociale, que la Place Wilson et la Place du Capitole nous posent problème. Le Bibent, par exemple, est un café plus que centenaire, et la salle du rez-de-chaussée avec son décor est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Ces fermetures vont appauvrir la qualité d’accueil de notre centre ville” a confirmé le député maire de Toulouse.

” C’est pourquoi, la Mairie avec ses partenaires, la CCI de Toulouse, ainsi que les professionnels de l’immobilier commercial participe à la recherche d’éventuels candidats à la reprise, afin de permettre la poursuite de l’activité du Bibent et de la Frégate. Notre motivation, la mienne et celle de mon adjointe au commerce et à l’artisanat, Isabelle Hardy, est forte. Nous voulons trouver ensemble une solution pour empêcher la disparition de ces deux lieux indissociables de la vie toulousaine.” a précise Pierre Cohen.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.