Explosion d’AZF : Total ne veut pas d’un procès filmé

Les avocats de la filiale de Total “Grande Paroisse”  et de son directeur Serge Biechlin ont décidé de faire appel de la décision du premier président de la cour d’appel de Toulouse de filmer le procès AZF.

Ce procès qui devrait débuter le 23 février prochain est très attendu à la fois par les victimes de l’explosion du 21 septembre 2001 mais également par une grande majorité des toulousains.

Les avocats des deux seuls prévenus considèrent comme “injurieux et inéquitable” la décision de conserver une trace multimédia du procès et en donc appelé à la cour de cassation.

Décision extraordinaire dans le droit français, l’enregistrement vidéo de procès n’avait été jusqu’à présent que dans les affaires “historiques” de crime de guerre et de crime contre l’humanité -affaire Barbie, Papon et Touvier- jugées sur le sol français.

Le procès devrait se dérouler, exceptionnellement, salle Jean Mermoz. Aux côtés des centaines de victimes de l’explosion de l’Usine AZF, la mairie de Toulouse et le conseil général ont décidé de se porter partie civile pour corroborer l’action publique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.