Toulouse et son agglomération vont investir 2 milliards d’euros

pierre-cohen-budget-2009.JPG2 milliards d’euros pour “contrer la crise et pallier le défaut d’investissements privès” a précisé Pierre Cohen. Dans un contexte de récession économique, le député maire de Toulouse et son adjoint aux finances, Joël Carreiras, ont soumis ce matin le budget 2009 au conseil municipal.

Présenté en avant première à la presse, ce budget annoncé “volontariste, politique et social” va augmenter de 7%, à périmètre constant, par rapport à l’exercice 2008.

le maire socialiste de Toulouse a présenté ses 5 priorités pour la prochaine année : les transports, le logement social, les quartiers, l’éducation et la culture.

1- le budget de Tisséo multiplié par 2

de 40 millions d’euros, le budget abondé par la mairie et la future Communauté Urbaine de Toulouse devrait passer à 80 millions d’euros ! Il s’agit, a précisé le maire de produire “un effet de levier sur l’investissement” et de préparer la ville du XXIe siècle. Des négociations sont en cours pour le retour du Conseil général dans le tour de table. Par ailleurs, la ville de Toulouse va amplifier son offre de pistes cyclables et investir 5 millions d’euros pour améliorer et optimiser la voierie destinée aux transports en commun.

2- 16 millions d’euros pour le logement

8 millions seront directement affectés au logement social et au logement très social pour la réalisation de 4500 nouveaux logements à loyer modéré dans les 3 prochaines années a indiqué le député maire de Toulouse. Un million d’euros devrait être affecté au logement étudiant. Le quartier de la Cartoucherie bénéficierait de l’implantation du premier “éco quartier de la ville”. Sur ce point Pierre Cohen a dit également réfléchir sur le problème du logement vacant.

3- Augmentation du GPV, création de maisons de la citoyenneté et d’un office de la tranquillité

En application de son programme électoral, Pierre Cohen souhaite pour son premier budget, participer “à la réunification de la ville de Toulouse via une ambition citoyenne”. 6 maisons de la citoyennetés seront construites dont 2 livrées en 2009.

L’office de la tranquillité publique  crée pour assurer prévention et sécurité. Pierre Cohen qui ne souhaite pas travailler “sous le coup de l’émotion” et simplement “réagir aux faits divers” a également promis l’aménagement de nouveaux lieux culturels installés place Abbal à la Reynerie et sur le site de l’ancienne usine Job au Sept Deniers. Dans la même perspective “les subventions accordées aux associations sportives de quartier seront revalorisées” a poursuivi le maire. Enfin la création de 20 postes d’éducateurs a été annoncée “pour faire vivre la République partout même dans les cages d’escaliers”.

 4- un coup d’accélérateur au budget Education

Le maire a annoncé vouloir augmenter ce poste budgétaire de 25% pour un montant total de 10 millions d’euros. Plusieurs écoles vont être reconstruites et/ou ouvertes dans plusieurs quartiers (Borderouge, La Salade, 7 deniers, Bellefontaine, etc.). 209 nouvelles places de crèches programmées et l’extension de la gratuité des cantines scolaires organisée.

5- Ambition Culturelle 

Si les festivals de l’été et de l’automne seront “mis en synergie” Pierre Cohen a confirmé et acté la création d’un pôle culturel au Château de la Reynerie. Trois autres nouveaux projets ont été annoncés : la Fabrique de l’Université du Mirail, un équipement place Abbal, et le lancement de la Semaine de l’Innovation du 13 au 18 octobre. Enfin les moyens de l’orchestre National du Capitole devraient être augmentés et ce “pour élargir l’accès à des publics nouveaux”.

D’un montant total de 809 millions d’euros (avant transferts à la future communauté urbaine), le budget de la ville de Toulouse pour l’exercice 2009 ne devrait pas entraîner une hausse des impôts locaux, qui sont simplement “ajustés à un taux inférieur à celui de l’inflation”. Soit 0,9% de hausse et précise Pierre Cohen un taux bien plus faible que celui des autres villes de France, Paris (+9%) ou Nice (+15%). Et ce a tenu a préciser le maire socialiste “alors que l’Etat s’est désengagé à hauteur de 5% dans le financement de la ville et de l’agglomération”. Un “coup très dur” évalué à 15 millions d’euros pour l’agglomération du Grand Toulouse.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.