Martin Malvy ne croit pas au plan économique de Sarkozy

martin-malvy-lourdes.JPGLe président de la région Midi Pyrénées n’a pas été convaincu par le plan de relance économique annoncé jeudi par Nicolas Sarkozy.

Sceptique sur les annonces du plan de relance l’ancien ministre du budget de François Mitterrand a tenu à souligner que “La quasi totalité des annonces du Président de la République consiste à recycler des opérations déjà engagées et qui, bien souvent, ne seront pas financées par L’Etat.”

Martin Malvy a ainsi donné deux exemples d’annonces en trompe l’oeil “Il en va ainsi des lignes à grande vitesse – dont la LGV Sud-Europe-Atlantique – pour lesquelles les collectivités territoriales sont appelées à assurer 50 % du financement public. Il est vrai que le Président de la République ne s’arrête pas à ce genre de considérations puisque le dossier diffusé par ses services annonce comme mesure de relance des opérations qui relèvent du Plan rail de la Région Midi-Pyrénées, comme la régénération des voies entre Castres et Mazamet !

Ne prenant pas en compte, “le fait que les collectivités locales assurent désormais 75 % de l’investissement public en France” pour le président de Midi Pyrénées “La copie de l’Elysée est entièrement à revoir“.

Quand au remboursement anticipé de la TVA : il s’agit “d’une annonce destinée à tromper l’opinion” affirme Martin Malvy qui précise que “la réalité, c’est celle de la Loi de finances en cours d’adoption qui va, au contraire, serrer les boulons et tarir les dotations de l’Etat aux collectivités locales.”

Ce plan, qui fait presque totalement l’impasse sur la question du pouvoir d’achat, ne remettra pas la machine économique en route. Nous avons assisté à un numéro de très grande acrobatie qui est au final, bien peu convaincant“, a conclu Martin Malvy.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.