Le Stade Toulousain bat Dax : merci à Elissalde, Kelleher

stade-toulousain-dax.jpgEt Yannick Nyanga, tous trois auteurs d’un match décisif pour cette première rencontre du Stade Toulousain dans la ville rose. Face à Dax dans un stade Ernest Wallon pratiquement plein, les toulousains ont peiné pour battre une équipe de Dax venue défier le champion sans complexe. Et qui a réussi à faire douter les champions de France en titre … jusqu’à l’entrée en jeu de Jean Baptiste Elissalde.

Le match joué sous un soleil suffocant, le panneau d’affichage annonçait 33 degrés, était le premier des champions de France en titre devant leur public pour cette nouvelle saison.

Et le public avait répondu présent pour remercier et supporter le 15 toulousain. Standing Ovation  pour la première apparition des joueurs de Guy Novès sur la pelouse toulousaine.

Sous les yeux d’Emile Ntamack, Guy Novès avait fait souffler quelques cadres. Ni Pelous, ni Jauzion, ni Elissalde, ni Michalak ni Poitrenaud n’ont débuté le match. Kelleher, Heymans, Nyanga et Maka et Servat sont cependant là.

Peu importe : dès le début du match, les toulousains campent dans les 22 de Dax. Des intentions offensives qui ravissent un public friand. A priori plus faibles, les basques ne rendent cependant pas les armes. Au contraire, les nombreuses fautes de main des toulousains offrent aux daquois l’ouverture du  score.

Les supporters donnent de la voix et sur le terrain le jeu des toulousains penche à gauche en cette première mi temps.

Les points défilent : une pénalité par ci, un essai par là. Et la température augmente encore. Le speaker demande aux supporters de boire et s’hydrater. Les secouristes de la croix rouge s’affairent et sur le terrain les arrêts de jeu se prolongent.

Les joueurs boivent, boivent et boivent encore.

Premièrs mouvement des toulousains mais l’incapacité à concrétiser énèrve Guy Novès qui ne tarde pas à se ronger les ongles.

Génés par la chaleur, les toulousains montent en puissance, leur marge de progression est encore importante.

A la mi temps les rouge et noir mènent de trois petits points 13 à 10.

Les entraîneurs toulousains ont ils soufflé dans les bronches de leurs joueurs ? Probable ! Une nouvelle fois les rouge et noir rentrent sur le terrain avec des intentions de jeu. Nouveau siège dans les 22 daquois.

Dans les tribunes, la Ola ne prend pas. Il fait vraiment trop chaud. Sur le terrain les esprits s’échauffent un peu. Byron Kelleher donne du bourre pif. L’arbitre remonte les bretelles sans expulser. Les équipes se respectent et Dax essaie de jouer son va tout.

La fébrilité toulousaine n’a pas échappé au public qui donne de la voix pour sonner le réveil : Dax joue en contre et arrive à mieux gérer les quelques phases de contre. Il faudra se méfier de cette équipe qui fait preuve de qualités au combat.

Sur le banc de touche, les toulousains discutent. Novès et Bru se parlent longtemps.

Kelleher laisse sa place : ovation du public qui scande le nom du demi de mêlée néo zélandais.

Les toulousains applaudiront également  un joueur daquois sorti sur KO.

Mais au coude à coude, les deux équipes ont besoin de souffler : les entraîneurs procédent à de nombreux changements.

Et Elissalde rentre ! Le petit prince toulousain est en cannes. Il change la physionomie du match en faveur des toulousains.

Malgré  3 essais et notamment un de 50 mètres, Dax est battu par le réalisme et les coups de pied d’Elissalde. Socre final : 32 à 25.

Deuxième match et première victoire  du StadeToulousain cette saison. Nul doute il y en aura d’autres. Beaucoup d’autres.

A LIRE AUSSI :

>> Le stade toulousain a pour objectif de remporter un titre

>> Toute la saison 2008-2009 du Stade Toulousain

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.