Pierre Cohen veut rétablir l’ordre quartier Matabiau

Le député maire (PS) de Toulouse Pierre Cohen a décidé de rétablir “l’ordre républicain” aux  abords de la Gare Matabiau. Il s’est rendu ce matin en compagnie de son adjointe aux affaires sociales Claude Touchefeu dans le camp de fortune établi  sur les bords du canal, face au tribunal administratif, entre Gare Matabiau et faubourg Bonnefoy, pour sommer les  Roms et squatters installés sur place  de déguerpir sous peine de recours à la force publique. En cause : trente tentes occupées par des pauvres gens parfois accompagnés d’enfants en bas âges et des jeunes adultes en déshérence.

Un climat de danger et de violence

Dans une conférence de presse réunie jeudi après midi au Capitole Pierre Cohen s’est voulu ferme et déterminé. Il a, en compagnie de Claude Touchefeu,  tenu à expliquer sa position.

Pointant “un risque”, une situation “inacceptable” et les plaintes des riverains, le maire de Toulouse a d’abord précisé que  le problème en question avait atteinte un point de non retour dans “un climat de danger et de violence certain”.

Pierre Cohen a ensuite rappelé qu’un accident ayant coûté la vie à une personne s’était produit cet été aux abords des campements visés.

Après avoir discuté du problème avec le Préfet et les service de l’Etat, Pierre Cohen a donc décidé d’agir avant les premiers froids de l’automne et “invité” les dizaines d’occupants sans titre du domaine public “à quitter les lieux avant le 8 septembre”.

D’ici là, les services de la ville de Toulouse  proposeront aux personnes volontaires, “des points d’accueil et d’informations pour discuter d’une solution”.

A LIRE AUSSI :

>> Les villes : niveau pertinent pour lutter contre la pauvreté

>> Locations immobilières : les pratiques douteuses des agences immobilières

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.