les faits divers les plus sanglants de Toulouse

faits-divers-toulouse.jpgUn livre ou plutôt une somme, un guide des faits divers de Toulouse du Moyen Âge à nos jours qui recense les principaux crimes de sang commis dans la ville rose, quartier par quartier, rue par rue, immeuble par immeuble. Un livre à la fois terrifiant et fascinant parce que chacun peut y découvrir un drame commis à quelque mètres de sa résidence. Dans la rue traversée chaque matin, dans l’immeuble où vivent des amis…

Plusieurs centaines de faits tragiques, parfois cocasses sont recensés par les deux journalistes toulousains auteurs du livre qui se défendent cependant “d’avoir été guidés par le goût du sang”. Et refusent de coller à la ville de Toulouse le qualificatif de “plus criminogène qu’une autre”.

Quelques affaires reviennent ça et là, rebondissent, rue après rue pour dessiner l’histoire récente de la ville rose. l’Affaire Alègre, bien sûr, les attentats de l’OAS ou du FLN, ceux des membres toulousains d’Action Directe. Les prouesses et les drames de la résistance, les crimes de sans plus anciens avec le bagne ou la guillotine comme punition.

Quelques faits divers notoires : telle l’histoire de ce braqueur adepte du Kung Fu et arrêté par le coup de poing d’un frêle jeune homme champion de Boxe, ou celle de ce retraité du quartier Amouroux, coupeur de rosiers tombé sur sa scie objet du délit.

A noter les nombreux attentats politiques des années 60-70 et 80 : telle cette destruction de la fédération du Parti socialiste rue Lejeune le 14 octobre 1982, par un attentat à la bombe attribué à l’extrême gauche, l’attentat de l’OAS contre le cinéma ABC ou ceux du FLN.

On ne résistera pas à la prouesse de deux résistants déguisés en gendarmes, qui arrivés en traction avant devant l’ancienne prison Saint Michel un jour de juillet 1943. Munis “de papiers stipulant que le détenu Pierre Malafosse doit être mené devant le juge d’instruction, obtiennent son extraction. Ainsi fut libéré le chef de l’antenne toulousaine du réseau Brutus, organisation de la Résistance”. Après la guerre les deux auteurs de cette prouesse, un certain Gaston Defferre et Pierre Malafosse seront maires de Marseille et Béziers.

ou à cette tentative de racket de plusieurs membres du milieu bordelais dans les années 50. Raoul dit le tatoué et ses deux complices tuent le gérant d’un club de jazz qui refusait de payer. Mais les trois complices se brouillent et l’un d’eux est retrouvé mort quelques jours plus tard dans le Tarn. Les autres seront appréhendés.

“le guide des faits divers de Toulouse” Un livre à lire comme un roman !

Le guide des faits divers de Toulouse du Moyen Âge à nos jours, France Berlioz, Bruno Vincens, Le cherche midi éditeur, 230 pages, 18 euros

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.