Directive “détention-expulsion”, Lemorton vote Non

En pleine crise européenne à la suite du vote Irlandais sur le traité de Lisbonne dit Traité constitutionnel simplifié, Catherine Lemorton, députée socialiste de la Haute-Garonne, a réagi au texte prévoyant une harmonisation des conditions de détention et d’expulsion des personnes en situation irrégulière. Selon ce texte baptisé «Directive de la Honte » par ses détracteurs, la rétention d’une personne expulsable pourra se prolonger jusqu’à 18 mois.


Préoccupant

De plus, la personne peut se retrouver bannie du territoire européen pour une période de cinq ans. Les personnes en situation irrégulière pourront être renvoyées dans un pays où elles ont juste transité et où les attaches ne sont pas établies.

Pour la député socialiste de Toulouse, le texte est également “préoccupant” parce que les autorités européennes n’auraient pas “instauré une distinction entre les majeurs et les mineurs”, “ces derniers ne bénéficiant pas d’une protection particulière” signale la député.

Ce texte, validé le 5 juin dernier par les Ministres de l’Intérieur des 27 Etats membres de l’Union européenne, sera examiné par le Parlement européen jeudi 18 juin.

Catherine Lemorton, qui s’est dite choquée par le texte, appelle les Députés européens à se prononcer contre ce texte.

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.