Toulouse 2013, candidature relancée avec la Région

toulouse-2013-d-arvoir-malvy.jpgLe résultat final sera connu en octobre prochain. Face à Bordeaux, Marseille et Lyon, la candidature de Toulouse, capitale européenne de la culture en 2013 vient de rebondir.

Dans les traces de Lille

Autour de Nicole Belloubet, Olivier Poivre d’Arvor, Martin Malvy et Martine Martinel, de nombreux élus de la région étaient présents au TNT pour transformer la candidature toulousaine, en candidature régionale.

Martin Malvy a ainsi souligné que ce projet pouvait inclure de nombreux projets régionaux et c’est pourquoi, il a apporté le soutien de la région Midi Pyrénées à “la dynamique Toulouse 2013”. Rappelant l’exemple de Lille le président de la Région a estimé que cet évènement profiterait à toutes les villes et tous les territoires de Midi Pyrénées. Et réciproquement.

Martine Martinel représentait Pierre Izard et le Conseil général. La député de Toulouse a quant à elle, rappelé que cette candidature constituait un moment important pour la ville rose : “placer Toulouse au coeur de l’Europe”. Elle a conclu en demandant que TOulouse 2013 soit un “évènement populaire et festif”.

Olivier Poivre d’Arvor veut 100 millions d’euros pour Toulouse 2013

Commissaire général de l’évènement, Olivier Poivre d’Arvor a été maintenu en place par Pierre Cohen. L’écrivain, frère du journaliste vedette de TF1, a donc précisé l’état d’avancée du projet. Il a également rappelé la chronologie, rapide désormais des évènements. Sa faire preuve d’une confiance déplacée, Olivier Poivre d’Arvor a toutefois fait preuve d’une détermination certaine. “Aujourd’hui Toulouse doit gagner” a t il lancé à l’assistance.”

Plusieurs maires de villes régionales, Figeac, Blagnac ou Tournefeuille ont apporté leur soutien au projet et émis le voeux de réussite du projet.

Résultats en octobre prochain.

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.