Valérie Pécresse visite Paul Sabatier la fac d’économie

pecresse-malvy-cohen.jpgLa ministre de la Recherche et de l’enseignement supérieur était ce matin à Toulouse.

Les grand patrons du CAC 40

Entourée d’un cordon de sécurité important, Valérie Pécresse a débord remis les insignes de l’ordre national du mérite à l’ancien président de l’Université Paul Sabatier, M. Jean-François Sautereau.

Elle s’est ensuite rendu à l’ancienne Manufacture des tabacs à proximité de la Place Saint Pierre pour la mise en place de l’Ecole d’économie de Toulouse.

Accompagnée de Martin Malvy et Pierre Cohen ainsi que des députés Catherine Lemorton, Kader Arif et Christine de Veyrac, la ministre a participé aux tables rondes finance et Développement durable.

Parmi les grands capitaines d’industrie présents, Claude Bébéar (AXA), Thierry Desmarets (Total) ou Pierre Gadoneix (EDF).

Pierre Cohen très critique

Lors des discours de clôture, Valérie Pécresse a affirmé que l’expérience de l’école toulousaine Economie et du partenariat Public-Privé devrait se multiplier en France. La ministre a ainsi affirmé qu’à tout euro d’investissement privé l’Etat apporterait un euro.

Position nuancée par de nombreux chercheurs et le député maire de Toulouse Pierre Cohen qui dans son intervention a tenu à faire part de son inquiétude sur la politique menée par le gouvernement et par Valérie Pécresse en matière de recherche. Ancien membre du CNRS, Pierre Cohen a ainsi souligné que la réforme envisagée de ” regroupement des laboratoires de recherche en informatique et en biologie dans des instituts aura pour conséquence de réduire une des forces de cet organisme : la transversalité et l’interdisciplinarité.” “Il risque aussi de se traduire par un abandon des préoccupations de recherche fondamentale, par l’augmentation de la recherche finalisée” a conclu COhen.

A VOIR : Albert Fert, prix Nobel 2007 fait toulousain

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.