Réunion sur l’avenir du Train en Midi Pyrénées

Martin MALVY a participé aujourd’hui à la préfecture aux côtés d’associations d’usagers à la réunion de synthèse de la mission confiée par le gouvernement à l’ancien Préfet de région Carenco sur l’avenir des Grandes Lignes en Midi-Pyrénées suite aux suppressions d’arrêts intervenues sur les lignes Paris-Carmaux et Toulouse-Brive.

L’essentiel des solutions proposées par l’Etat consiste à remplacer les trains nationaux par des trains régionaux, dont la charge serait certes assumée par la SNCF mais sans qu’elle soit précisée pendant combien de temps.” a déclaré Martin MALVY a l’issue de cette réunion.

Compétences

“La loi a confié aux Régions la compétence et la charge des TER, pas les lignes nationales. La Région ne substituera pas à la SNCF. Si celle-ci s’engage à pérenniser ce financement et si elle met à la disposition du service TER des autorails supplémentaires, je n’y vois pas d’inconvénients majeur. Mais cela doit être clair. En réalité ce que la SNCF n’a pas vu c’est qu’en supprimant des arrêts à Souillac et Gourdon comme en supprimant la dernière liaison directe entre Paris et Rodez ou le Carmaux-Paris, elle a provoqué des réactions de la part de populations et d’élus qui n’acceptent pas d’être plus mal servis aujourd’hui qu’il y a 40 ans. Je partage et je soutiens cette protestation. Pour Souillac et Gourdon, il est encore temps de revenir sur les décisions qu’elle a prises. Ce serait la meilleure solution. Et pour les autres, celle de renouer le dialogue”. A t il conclu.

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.