Sans-papiers, 200 toulousains avec les Franciscains

franciscains.JPGQue se passe-t-il au centre de rétention de Cornebarrieu ?

Un avenir meilleur

Depuis maintenant le 30 octobre 2007 les franciscains se réunissent tous les derniers mardi du mois, en silence, place du Capitole pour dénoncer le sort fait aux sans-papiers par le gouvernement, et plus particulièrement aux conditions de vie de ces « invisibles » dans le centre de rétention de Cornebarrieu.

Certes si la démarche s’attache au positionnement de Saint-François d’Assise et aux textes de l’Evangile ; il s’agit là d’une lecture politique et visant pour le moins l’éveil des consciences citoyennes. Mais aussi d’une initiative qui vise à appuyer le travail des associations sur le terrain (CIMADE, RESF), à le rendre public, et à interpeller les politiques.

« Qu’est-ce qui légitime l’enfermement de personnes cherchant par la migration un avenir meilleur ? Pourquoi, la cour aménagée pour les enfants est-elle occultée par des plaques métalliques empêchant qu’ils voient et soient vus ? » précise le site internet des franciscains.
Ce jeudi 8 Mai 2008, plusieurs centaines de toulousains assistaient à cette heure de silence, suivie à 19h30 par des interventions de la CIMADE et de la Ligue des Droits de l’Homme sur le projet de directive présenté au Parlement Européen le 20 Mai prochain.
Au cœur des discussions soulevées par ce projet : l’allongement de la durée de rétention – de 32 jours à 6 mois -, la systématisation de la mise en rétention, la mise en rétention préventive notamment pour les demandeurs d’asile et enfin le traitement réservé aux personnes fragilisées (personnes âgées, handicapées …) placées en rétention et sur lequel le texte est muet.

The Dude

A lire : les franciscains toulousains ont leur site internet | Jeanne Moreau dénonce le traitement de pestiféré dont sont victimes les sans papiers

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.