Si la grippe asiatique (mortelle) arrivait à Toulouse

Scénario Catastrophe. La préfecture de Haute Garonne organise aujourd’hui un exercice de lutte contre une éventuelle pandémie grippale. Plus de 400 personne sont mobilisés pour l’occasion. Des médecins, des infirmiers, plusieurs dizaines de lycéens et collégiens et les forces de l’ordre. En pratique il s’agit de la mise en oeuvre du “plan Blanc”.

les professionnels de santé dépassés par l’ampleur

Le scénario, catastrophe, est le suivant. La France est en “situation 5B”, c’est-à-dire que la transmission inter humaine est effective et que plusieurs cas groupés ont été recensés sur le territoire. Les écoles et les structures d’accueil collectif sont fermés afin d’éviter la propagation de la maladie.

La Haute Garonne n’a pas été épargnée. Les médecins libéraux, les infirmiers, les établissements de santé ne peuvent plus faire face à la demande de soins.

Un dispositif spécifique est alors mis en place.

Un : plusieurs cellules de crise sont activées et coordonnées : Préfecture, DDASS, Etablissements de santé, Rectorat, Inspection d’Académie, armée, etc.

Deux : des « centres de consultation », regroupant les médecins, des « centres de coordination sanitaire et sociale » et le renforcement de la régulation médicale (SAMU + Permanence des soins) sont créées dans des établissements scolaires ou communaux.

Trois : l’intendance est réorganisés pour assurer la continuité des soins et des approvisionnements.

Quatre : l’Ordre public et la protection des sites sensibles est renforcé.

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.