Cohen – Moudenc : comment choisir

coehn-moudenc-choix.JPGA quelques heures de l’ouverture des bureaux de vote pour ce second tour de l’élection municipale, Toulouse7.com vous propose quelques pistes pour faire le choix entre Pierre Cohen et Jean Luc Moudenc. Dans une campagne qui n’a pas mobilisé les électeurs toulousains au premier tour, l’enjeu est pourtant majeur. D’abord local, avec une industrie aéronautique, poumon économique de la ville, qui traverse une phase de turbulences, des transports publics améliorés mais encore insuffisants ou une gestion écologique incertaine, l’enjeu de la municipale toulousaine est devenu national entre un candidat socialiste et celui de l’UMP.

les critères qui sont vraiment importants

Bilan, offre politique, composition de la liste, style : voici les critères qui sont vraiment important pour l’avenir de Toulouse et des toulousains.

Les Bilans : Rien de mieux que le vote pour évaluer un bilan. Pierre Cohen, ancien maire de Ramonville a toujours été largement réélu. Sur une circonscription de Toulouse, le député Pierre Cohen a également été réélu au printemps dernier. Jean Luc Moudenc n’a pas profité de l’élection de Nicolas Sarkozy. Battu sur la première circonscription de Toulouse Jean Luc Moudenc a réuni 42,6 % des suffrages au premier tour de l’élection municipale de dimanche.

Les listes : liste PS d’union de la gauche d’un côté, liste UMP d’union de la droite de l’autre, le second tour de la municipale toulousaine est un affrontement bloc contre bloc. Politique contre politique, un libéral prônant le laissez faire tempéré d’un côté et un socialiste voulant localement encadrer le marché pour installer plus de justice sociale de l’autre, le second tour de la municipale a clarifié l’offre politique des deux candidats.

La campagne : Elle a débuté lentement, elle s’est brusquement accélérée au lendemain du premier tour. A défaut des toulousains qui ne se sont pas déplacés en masse au premier tour, les militants PS et UMP se sont eux mobilisés en masse. Quelques coups bas, sous la forme de tracts à la limité de la diffamation, sont à signalés ça et là.

Le style : Sarkozysme non assumé chez Moudenc qui a modelé sa liste à l’instar d’un Nicolas Sarkozy et choisi de mettre en avant l’image et l’apparence plus que le fond. L’humilité sereine chez Cohen qui refuse de paraître mais veut agir.

Les transports : Pierre Cohen, François Simon, Gérard Onesta, Myriam Martin et même Jean Luc Forget pour le Modem ont tenu le même discours sur le sujet : Toulouse ne dispose pas d’une offre transport suffisante. Quant à la deuxième rocade, elle est en contradiction avec le Grenelle de l’environnement.

Les quartiers populaires : Enflammés une première fois en 1998, les quartiers populaires toulousains, à la différence de Marseille, ont été le siège de longues et couteuses émeutes à l’automne 2005. La violence y est resté un problème.

L’économie : Toulouse reste soumise aux aléas économiques du secteur aéronautique.

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.