Duel Cohen – Moudenc : les 3 clés de la victoire

duelmoudenc_cohen.JPGJean Luc Moudenc sort en tête du premier tour mais Pierre Cohen est désormais en mesure de reprendre la mairie de Toulouse à la droite.

La mobilisation et les électeurs Modem

L’ambiance était plutôt à la joie au QG de campagne de Pierre Cohen. La tristesse et l’énervement se lisait sur les visages des colisitiers d’un Jean Luc Moudenc désormais acculé à l’offensive tout azimut.

Avec respectivement 42,6 % des bulletins pour le maire sortant et 39 % pour le député socialiste, Pierre Cohen et Jean Luc Moudenc sont au coude à coude. Mais si ce dernier bénéficie d’une légère avance, il ne bénéficie que de peu de réserves de voix. Pierre Cohen quant à lui, réalise un score supérieur au candidats socialiste en 2001. Il devrait pouvoir bénéficier d’un report automatique des voix de François Simon (5,40%), de Myriam Martin (5,05%) et d’une part des partisans de Jean Luc Forget (5,92%). Le ballotage est donc favorable à Pierre Cohen. Suffisant pour prendre la Capitole ? Possible mais pas certain.

Voici les 3 clés de la victoire :

1) LA MOBILISATION Avec un taux de participation relativement bas à Toulouse, et une abstention record de 43 % l’issue du scrutin reste très incertaine. Les quelques 100 000 électeurs qui ne se sont pas exprimés au premier tour peuvent changer bien des choses dans un sens ou dans l’autre. Si l’abstention est traditionnellement une maladie de gauche, la capacité de Pierre Cohen et Jean Luc Moudenc à remobiliser leurs troupes et aller chercher les voix des abstentionnistes décider de l’issue de la municipale.

2) LE REPORT DES VOIX Avec une extrême gauche forte de 10 % des suffrages et déterminée à mettre fin au 37 ans de municipalité de droite le report des voix devrait largement bénéficier à la liste Toulouse rassemblée menée par Pierre Cohen. A défaut de liste FN et au vu du faible score de la liste menée par Gallego, Jean Luc Moudenc quant à lui ne bénéficie que de peu de réserves. C’est là sa principale faiblesse. Et si le Modem de Jean Luc Forget ne réalise pas le score escompté, les quelques 8 000 bulletins qui s’étaient portés sur le candidat de François Bayrou, seront déterminants pour l’issue finale de la municipale toulousaine.

3) LA CAMPAGNE DE SECOND TOUR Conscient de sa faiblesse, Jean Luc Moudenc est acculé à l’offensive. Sa déclaration au soir du premier tour a donné le ton de cette semaine de campagne. La tension que le candidat apparenté UMP tente d’insuffler suffira t elle à renverser la tendance ? Malgré ses déclarations Jean Luc Moudenc acceptera t il le coup de main du premier ministre François Fillon ? Pierre Cohen désormais favori de l’élection s’est présenté en rassembleur. Dès dimanche soir, le candidat socialiste a expressément appelé les électeurs des listes LCR-Motivés, l’autre liste et Modem a se rassembler autour de sa personne pour porter une nouvelle dynamique à Toulouse.

liens sponsorisés

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.